Pontechianale, le dernier village du Val Varaita

Lire cet article dans une autre langue:
Auteur Alessandro 28 Juillet 2021
Blog Cover

Si vous êtes dans le Piémont et que vous êtes dans la province de Cuneo ou que vous aimez simplement la nature, je vous propose de visiter le Val Varaita, connu sous le nom de Smeraldina pour les mille nuances de vert dont il brille grâce à sa végétation luxuriante.

Pays fascinant de lacs, de villages anciens et de prairies silencieuses.

Différente des stations de montagne habituelles et encore loin des projecteurs du tourisme de masse, la Val Varaita vous étonnera par la variété de ses paysages naturels et paysage culturel.

La rivière Varaita

Avec une altitude allant de 400 à 2748 m d’altitude, parmi le patrimoine le plus précieux des Alpes piémontaises, il est enclavé par le Val Maira au sud, par le Valle Po au nord et par le Valle del Guil à l’ouest et dominée par l’imposant groupe du Monviso.

Le Monviso, surnommé le Roi, avec ses près de 4000 mètres est en fait le véritable seigneur du domaine. Pyramide rocheuse louée par Dante Alighieri, elle surplombe la vallée et disparaît lors de la montée pour ne réapparaître qu’en haute altitude, offrant des vues à couper le souffle.

Large, ombragée et luxuriante, la Vallée de Varaita s’étend sur environ 70 kilomètres de Costigliole à Col Agnel, où une route panoramique qui culmine au col à 2744 m la relie à la vallée française du Queyras.

La vallée de Varaita est la vallée la plus verte de la province de Cuneo et son territoire comprend la plus grande forêt de pins parasol suisse des Alpes : l’Alevè.

Le Monviso
Le Monviso

Des pentes douces et fertiles alternent avec des paysages alpins, de verts pâturages, de vastes prairies, des forêts de feuillus et des forêts de pins de mélèze et de pin pignon.

Une vallée pleine d’idées touristiques du fond de la vallée aux petites villes qui se succèdent, telles que Piasco, Rossana et Melle avec leurs trésors architecturaux et leurs savoureuses spécialités gastronomiques.

Lieu magique en toutes saisons, il est chauffé même en hiver par ceux qui s’y rendent pour pratiquer le ski de fond.

Sa nature magnifique et préservée a peu d’égal dans cette région.

Ses traditions contribuent à rendre ce lieu si particulier, au patrimoine artistique et culturel né de la fusion des cultures alpine et occitane.

Comme preuve des sanctuaires perchés sur les montagnes (Becetto et Valmala), les cadrans solaires de Bellino, les églises (Isasca, Rorà, Frassino, Chianale), les petites chapelles et châteaux de Costigliole Saluzzo et Verzuolo, deux villes de la vallée et de Casteldelfino.

Mais aussi les petits villages de montagne aux toits de pierre et d’ardoise de Sampeyre, Bellino, Casteldelfino, Pontechianale et Chianale où les noyaux authentiques de l’architecture traditionnelle évoquent la histoire des pays frontaliers fiers de leur autonomie.

En vous promenant dans les villages et en visitant des sanctuaires et des chapelles, vous vous sentirez catapulté dans un autre lieu et une autre époque.

Vous serez certainement fasciné par la façon dont la culture de l’Occitanie, une région historique qui s’étendait dans le sud de la France de l’actuelle province de Cuneo aux frontières espagnoles, est encore incroyablement vivante dans ces vallées.

Et parmi les vallées occitanes, celle-ci, encore plus que les autres, a su préserver son patrimoine culturel et linguistique. En témoigne le Baío di Sampeyre, le festival le plus représentatif de la culture occitane en Italie.

Mille ans, le Baío est célébré tous les cinq ans - ceux se terminant par 2 et 7 - pour commémorer l’expulsion définitive des pillards sarrasins des vallées alpines.

Mais la vallée de Varaita avec ses ateliers disséminés dans les villages, est aussi une terre d’artisans du bois, de céramiques de Rore et de harpes de Piasco, célèbres dans le monde entier.

Bref, le Val Varaita est un monde en soi.

Pontechianale

Maddalena, Pontechianale
Maddalena, Pontechianale

Dernière commune de la vallée de Varaita juste avant la frontière française, Pontechianale est une commune dispersée, c’est-à-dire composée de plusieurs centres et noyaux.

Station balnéaire d’été et centre de sports d’hiver, Chianale est présente dans le circuit “Les plus beaux villages d’Italie”.

Pontechianale dans l’antiquité

Les premières nouvelles largement documentées de la commune de Pontechianale remontent à la période lombarde. Ici, les moines de la puissante abbaye de San Colombano di Bobbio y travaillaient.

Après le VIIIe siècle, la gestion de la vallée passa à l’abbaye de Pagno.

A partir du XIIe siècle, elle devint le domaine des évêques de Turin, fief des seigneurs de Pont.

À partir du XIIIe siècle, il a été réuni dans la Castellata avec Casteldelfino et Bellino. Avec le Queyras, le Val Pragelato, Oulx et le Brianzonais, il fait partie des Escartouns, confédération alpine liée à la France.

En 1713, avec le traité d’Utrecht, la Castellata est cédée à la Savoie et une période de guerres commence. Les montagnes qui entourent Casteldelfino deviennent ainsi le théâtre de fréquentes batailles entre troupes savoyardes et franco-espagnoles.

Malgré les guerres, la position lui permet de maintenir une relation économique continue avec les populations au-delà des Alpes, grâce à laquelle dans les années 1800, elle a accentué son importance dans la commercialisation et la production artisanale.

Epoque moderne : le barrage et le lac Pontechianale

Barrage de Castello à Pontechianale
Barrage de Castello à Pontechianale

Depuis 1942, sur le territoire de la municipalité, dans faction Castello, le barrage utilisé pour la production d’électricité est achevé, qui forme un lac.

Pour permettre la construction du barrage, le hameau de Chiesa di Pontechianale, qui se trouvait à l’emplacement actuel du lac, a été submergé. Quelques vestiges des maisons sont encore visibles sur le fond en période de soudure. Jusqu’à il y a quelques années, on pouvait voir émerger le clocher de l’ancienne église, aujourd’hui effondrée.

Pêcheurs à La Maddalena
Pêcheurs à La Maddalena

Que faire à Pontechianale

Excursions dans les bois d’Alevè

Dans la vallée de Varaita, située le long des pentes du Monviso entre 1500 et 2500 mètres, se trouve l’Alevè, la plus grande forêt de pins cembro suisses des Alpes.

Le bois d'Alevè
Le bois d'Alevè

Si vous souhaitez faire une excursion dans le bois de l’Alevè et ses lacs Bagnour et Secco, je vous recommande de vous garer à Castello ou Villaretto, vous y trouverez les indications pour les chemins.

Excursion au bois d'Alevè
Excursion au bois d'Alevè

Excursion autour du lac de Castello

Excursion autour du lac de Castello
Excursion autour du lac de Castello

La rive gauche du lac est bordée par la route asphaltée qui mène au Colle dell’Agnello, la droite a un chemin de terre qui suit la rive droite orographique du lac, pénétrant parfois dans le bois d’Alevè.

Excursion autour du lac de Castello
Excursion autour du lac de Castello

L’excursion, adaptée aux adultes et aux enfants, mais pas aux personnes ayant des problèmes de marche, couvre environ 5 km au total et présente un dénivelé minimum. Il a des lampadaires tout au long du chemin qui éclairent le chemin même la nuit.

Promenade historique dans les bois autour du lac de Castello

La promenade historique a récemment été inaugurée sur ce chemin: 13 panneaux d’information qui retracent l’histoire du barrage de Pontechianale comparent le paysage d’hier et d’aujourd’hui, vous permettant de découvrir anecdotes et curiosités du lieu.

Sport de Pontechianale

D’autres sports sont pratiqués au lac de Pontechiaele et ses environs: trekking, marche nordique, kayak, planche à voile, escalade - il y a plusieurs via ferratas et gymnases de roche -. En hiver, cette localité devient la destination de nombreux skieurs de fond.

Événements culturels

A l’occasion des fêtes patronales, hommes, femmes et enfants peuvent être admirés en costumes traditionnels. La fête la plus importante et caractéristique des environs est le Baiò di Sampeyre.

Ils valent le détour

  • L’ancienne église paroissiale romano-gothique de Sant’Antonio a Chianale avec son splendide clocher et ses fresques du XVe siècle.
  • L’église paroissiale de San Lorenzo di Chianale avec son autel en bois polychrome.
  • Le four forestier de Borgata : le seul four de village encore existant, datant du XVe siècle
  • Le Musée du Costume et de l’Artisanat textile de la haute vallée de la Varaita, au sein de l’ancienne mission capucine de Chianale

Comment se rendre à Valle Varaita

Pour ceux qui voyagent sur l’A6 Turin-Savone : prendre la sortie Marene ou Fossano, puis continuer en direction de Verzuolo-Costigliole. Pour ceux qui arrivent de Colle di Tenda: à Cuneo continuer en direction de Busca et Costigliole.

Où s’arrêter en plein air

A côté du lac, dans le hameau de Chiesa, il y a deux grands parkings, dont l’un est équipé d’une barrière pour limiter la hauteur des véhicules. A côté du parking il y a un grand camping.

Pour l’instant il semblerait que l’administration communale tolère le camping gratuit, car il y avait de nombreuses tentes, mais je recommande d’essayer de se limiter à quelques nuits, de ne pas s’arrêter pendant les événements et les week-ends et d’user de modération pour éviter les mesures et la prise de place restent utilisables pour tous.

Où s'arrêter à Pontechianale
Où s'arrêter à Pontechianale

Adresse du parking

45 Località Chiesa 12020 Maddalena Italy

Coordonnées du stationnement

N 44° 37’ 13” E 7° 1’ 53”


Visualizza mappa ingrandita

Comment nous avons découvert ce joyau

Lac Pontechianale
Lac Pontechianale

Nous avons découvert cette vallée grâce à un ami.

C’était un samedi après-midi et il faisait très chaud, j’étais sur le parking d’un magasin de sport réputé avec ma femme pour récupérer nos deux kayaks commandés en ligne une heure plus tôt.

Alors que j’attendais dans la voiture qu’Hila sorte avec son Kayak j’ai décidé de jeter un œil sur internet, à la recherche d’un évier avec réchaud pour un camping-car pour finir d’installer notre van équipé.

J’ai appelé le premier revendeur agréé qui est apparu dans les résultats de recherche. C’était en Lombardie.

Même si j’habite dans le Piémont, le dernier confinement venait de se terminer et déménager même si le simple fait d’acheter quelque chose ne me dérangeait pas du tout. La réponse du concessionnaire, cependant, a été qu’ils étaient fermés et ne rouvriraient pas avant lundi.

J’ai remercié le greffier et j’ai commencé à chercher quelqu’un qui ne respectait pas les heures de fermeture.

Après quelques instants j’avais trouvé un vieux camping-car à vendre pour pièces détachées dans la province de Cuneo.

En deux heures ma moitié et moi étions à Busca, achetant un véhicule pour une poignée d’euros que j’aurais partiellement démonté pour le remonter sur notre fourgon Ducato.

Étant originaire de Turin, je m’attendais à une transaction rapide, avec paiement et encaissement. Mais les choses se sont passées différemment.

Le vendeur, Bruno, un homme de quatre-vingts ans, devenu agriculteur direct une fois à la retraite, ancien propriétaire de fourgonnettes équipées et passionné d’automobiles, m’a tout de suite émerveillé par sa force, sa beauté et sa profonde gentillesse.

Avec sa femme, ils nous ont invités chez eux à boire et nous ont offert du pain frais dans leur four à bois.

Nous avons commencé à parler de moteurs. Ils nous ont montré des photos des voitures qu’ils avaient possédées dans le passé, nous racontant l’histoire de chacune.

Peu habitués à ce type de traitement, nous avons été extrêmement surpris et agréablement fascinés.

Bruno et Rosy, sa femme sont ainsi devenus nos amis. Nous revenons souvent les chercher. Nous avons rencontré plusieurs de leurs amis, leurs enfants et leurs petites-filles. Tous des gens incroyablement gentils et serviables.

C’est lors d’une de ces visites qu’un pêcheur leur rendit visite, un de leurs amis qui venait leur apporter du poisson pêché le jour même, et qui reçut d’eux du pain frais et une corbeille de délicieuses cerises rouges.

Nous avons tous bu ensemble. Le pêcheur parlait un piémontais très proche. J’essayais de saisir quelques mots, mais je ne pouvais même pas comprendre le sens de ce qu’il disait. Je ne comprends presque rien à ce dialecte.

Mais Hila oui, étant à moitié turinois. Il comprit qu’ils parlaient du lac où l’homme était allé pêcher.

Lorsqu’il est parti, Bruno a expliqué comment s’y rendre, où s’arrêter et quoi voir, parlant longuement du lac Pontechianale et de ses attraits.

De notre journal

Lac du Castello
Lac du Castello

Jeudi 22 Juillet 2021

Nous avons quitté la maison à 22h pour dormir au col de la Lys avec l’intention de continuer demain vers Usseglio et de passer quelques jours dans les vallées de Lanzo.

Dès que nous avons quitté la ville de Rubiana, la camionnette a commencé à fuir du diesel nous obligeant à nous arrêter immédiatement près d’un parking à côté d’un restaurant.

Ale a remplacé le tuyau qui fuyait en coupant une partie de ce qui vient de la pompe diesel et nous avons attendu Vittorio qui peu après minuit nous a apporté des tuyaux de rechange.

Nous avons parcouru les 7 derniers kilomètres qui nous séparaient du parking de la colline de la Lys et y avons passé la nuit.

Parking Colle del Lys
Parking Colle del Lys

Vendredi 23 Juillet 2021

Nous avons fait une petite promenade matinale dans le parc Colle del Lys pour prendre quelques photos.

Promenade Colle del Lys
Promenade Colle del Lys

De retour dans le van, nous avons vérifié la météo et constaté qu’il pleuvrait après quelques heures dans les vallées de Lanzo. La décision de l’étape suivante est alors tombée sur la zone de Cuneo, la seule zone du Piémont où il ne pleuvrait que dimanche soir.

Nous avons commencé à nous diriger vers la vallée de Varaita, dont certains amis avaient très bien parlé, en nous arrêtant brièvement pour prendre quelques photos dans les villes de Rubiana et Trana.

Nous sommes arrivés au parking près du lac de Pontechianale vers 17h.

Les abords du lac étaient particulièrement bruyants en raison de la présence de nombreux enfants d’un camp d’été à Saluzzo qui, cependant, sont partis peu de temps après.

Parking camping-car Pontechianale
Parking camping-car Pontechianale

Nous nous sommes promenés au bord du lac et avons joué avec les chiens.

Vers le soir, plusieurs voitures sont arrivées avec des garçons qui ont campé avec des tentes sur la pelouse devant le parking.

Après nous, de nombreux campeurs sont arrivés qui n’ont pas pu trouver de place de parking ou de place dans le camping à côté de nous, qui était complet.

Samedi 24 Juillet 2021

Nous nous sommes réveillés tôt le matin sous un ciel peu prometteur.

Vers le milieu de la matinée le soleil s’est levé et nous sommes allés nous promener dans le sentier forestier de l’Alevè, atteignant le barrage et revenant.

Au bout du chemin, vers le barrage, nous avons remarqué deux bunkers sur lesquels nous n’avons malheureusement pas trouvé de nouvelles.

Bunker à Pontechianale
Bunker à Pontechianale
Bunker avec chaise panoramique
Bunker avec chaise panoramique

Le chemin était très encombré, ce qui rendait difficile la marche avec deux chiens.

Nous sommes revenus vers 14 heures, juste à temps avant qu’il ne commence à bruiner.

Nous avons profité du mauvais temps pour finir de regarder un film que nous avions commencé quelques jours auparavant, le “Meurtre au 43e étage” de Carpenter. Comme il continuait à pleuvoir, nous avons regardé un deuxième film, “Dans les ténèbres” d’Almodovar.

Les campeurs continuaient d’affluer et même la pelouse devant le parking était remplie de campeurs, de fourgonnettes et de tentes le soir.

Vers le soir, nous nous promenâmes dans le hameau de la Maddalena.

Dimanche 25 Juillet 2021

Nous nous sommes réveillés et avons fait une promenade vers la ville pour prendre quelques photos et avons pensé à marcher à nouveau vers le bois de l’Alevè, qui s’est pourtant avéré être encore plus encombré que la veille, nous obligeant à abandonner après quelques kilomètres.

Une fontaine dans le village de Maddalena
Une fontaine dans le village de Maddalena

Entre-temps, de nombreuses voitures étaient arrivées et il y avait du monde partout.

Nous avons pensé rentrer chez nous, tant pour la foule que pour les prévisions d’orages dans la soirée et nous sommes partis vers 13h.

Nous nous sommes arrêtés dans divers villages de la vallée de Varaita, en nous arrêtant, mais seulement rapidement en raison de la chaleur torride (ils méritent une visite : Sampeyre, Frassino, Melle, Venasca).

Nous sommes rentrés vers 19h.

Accès au bord du lac dans les bois
Accès au bord du lac dans les bois

Hilary

Curiosité

Un autre bunker
Un autre bunker

Connaissez-vous des curiosités ou des anecdotes intéressantes sur Pontechianale et Val Varaita? Avez-vous des nouvelles des bunkers près du barrage ? Faites-nous savoir avec un commentaire!

Partager sur